Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les petites étiquettes (ou un homme se résume-t-il à sa sexualité ?)

J’ai du mal à comprendre que l’on puisse réduire un homme à homo, hétéro, bi…

La sexualité résume-t-elle ce que l’on est ? N’est-on pas plus qu’un pénis ou qu’un vagin ?

On a toujours tendance à vouloir mettre des petites étiquettes sur tout le monde, lui est noir, lui vit dans un HLM, elle est une bourgeoise du XVIème, lui c’est un pédé, elle une putain, lui un alcoolique, lui un criminel… Tant d’étiquettes qui nous font oublier l’homme ou la femme derrière l’étiquette.

J’essaie de lutter tous les jours contre ces étiquettes que je suis le premier à mettre, sans m’en rendre compte ; celui-là est sale, il pue ; celle-ci est laide… C’est tellement facile de cataloguer.

C’est difficile de lutter contre cela et parfois il faut se faire violence pour se dire que derrière ce que l’on voit, et bien souvent, il y a un homme avec son histoire, ses doutes, ses craintes, ses joies, ses peines, sa vie…

J’ai une amie qui fait 150 kg pour 1 m 65, elle risque de se reconnaitre et je la blesse, je m’en excuse. Quand nous nous promenons ensemble dans la rue, les gens se retournent, rigolent, « t’as vu cette grosse vache, elle pourrai pas maigrir », mais qui la connait. Qui sait qu’elle a passé son enfance dans un placard à balais à manger ses propres excréments et boire son urine. A être abusé sexuellement par son propre père et sa belle-mère. Mise en famille d’accueil et mal traitée. On se servait d’elle comme d’une cendrillon. Elle est en train d’écrire un livre pour essayer d’exorciser toutes les souffrances qu’elle a vécu. J’en ai lu des extraits et son témoignage est insoutenable.

Au lieu de lui tendre la main on continue à l’humilier et à se moquer d’elle. Pensez à elle la prochaine fois que vous croisez quelqu’un de gros. C’est facile de lui dire t’es gros, maigrit, mais essayons plutôt de savoir pourquoi elle est comme çà.

Je garde en mémoire cette image de Jean-Paul II qui est allé voir en prison celui qui a voulu l’assassiner pour lui offrir son Pardon, quelle belle image. Aurai-je été capable d’enlever l’étiquette pour le prendre dans mes bras ?

« Essayons de faire sauter toutes ces petites étiquettes et le monde sera certainement plus beau. »

+Stéphane

Tag(s) : #Eglise Gallicane de Reims, #Texte Père Stéphane

Partager cet article

Repost 0